Feuille mince dont une face est constituée de feuilles d’or et l’autre de feuilles d’argent. Des batteurs de feuilles d’or (gold beater) spécialement formés à cet effet fabriquaient ce type de produit. Comme la feuille d’or laminée est très fine et donc transparente, elle apparaît plus claire que la feuille d’or traditionnelle grâce à l’argent qui se trouve en dessous. Bien entendu, les dorures réalisées avec de l’or intermédiaire sont altérées par l’oxydation de l’argent (oxydation : la combinaison chimique d’une substance avec l’oxygène : un élément réactif et le principal constituant de l’atmosphère). Les règlements des guildes (guild laws) et parfois aussi les ordonnances des souverains sanctionnaient les falsifications, notamment le remplacement de la feuille d’argent par une feuille d’étain pour la dorure intermédiaire. Ils interdisaient également la dorure avec de l’or intermédiaire à l’insu du commanditaire. – Voir cuivre précieux, or, carats, or bruyant.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/