Une mauvaise déflation qui s’accentue progressivement. – Si la valeur du patrimoine a diminué, alors que les dettes sont restées identiques en valeur nominale, c’est-à-dire évaluées aux prix courants, il est alors économiquement correct de mettre de l’ordre dans son bilan en réduisant les dettes. – Mais si tout le monde essaie en même temps de rééquilibrer son budget en réduisant ses dettes ou en épargnant davantage dans le cas des ménages privés, l’économie s’effondre dans son ensemble, car plus personne ne consomme ni n’investit. – Si ce processus d’auto-renforcement (self-reinforcing process) n’est pas stoppé par la politique économique, on assiste à une “Grande Dépression”. – Par crainte d’une telle situation, les gouvernements de presque tous les pays de l’UE ont pris des mesures en 2008 et 2009, alors que la zone euro se dirigeait, selon de nombreux experts, vers une mauvaise déflation. – Voir effets de contagion, fin de la récolte des pommes, déflation, déflation, bonne, spirale déflationniste, stress des marchés financiers, fiasco des cartes de crédit, approche mark-to-model, prêts ninja, initiative pay-green, ruée vers la sortie, chocs, externes, chocs, structurels, test de stress, crise des subprimes, scénarios, extraordinaires,

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/