En tant que bailleurs de fonds, les banques peuvent en principe vendre leurs créances en vertu du droit allemand. Du point de vue du droit de la surveillance, rien ne s’oppose non plus à la vente des créances. – Voir Crédit non cessible, titrisation. – Cf. rapport annuel 2005 de la BaFin, p. 195 (plaintes contre des transactions correspondantes).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/