Les fortes secousses du corps terrestre peuvent entraîner la destruction d’une grande partie des biens des ménages et de l’infrastructure de la région touchée. Elles ont par conséquent de nombreuses répercussions sur les flux financiers, non seulement dans le pays concerné, mais souvent aussi dans le monde entier. Par exemple, le cours des obligations d’État japonaises a immédiatement chuté après un tremblement de terre dévastateur suivi d’un tsunami au printemps 2011, ce qui a donné lieu à des réflexions sur la manière de soutenir un pays touché par un tremblement de terre par une aide financière internationale contractuelle et la nécessité de garantir les obligations d’État par des fonds propres. – Voir le Bulletin mensuel de la BCE de mai 2011, p. 10 et suivantes (impact du séisme au Japon sur l’économie mondiale).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/