L’exigence posée jusqu’en 1900 environ par d’éminents économistes selon laquelle une banque centrale ne peut en principe mettre en circulation que la quantité de moyens de paiement correspondant à son stock de métaux précieux. Une adaptation de la masse monétaire aux changements de la situation économique (cycles d’affaires ; conjonctures) ou à des influences extra-économiques (par exemple catastrophes naturelles) par une politique de banque centrale correspondante est ainsi exclue. – La théorie de la monnaie se fonde sur l’idée que la valeur de la monnaie dépend en premier lieu de la quantité ou de la valeur des métaux précieux détenus par une banque centrale, et que les prix sont donc principalement déterminés par le montant de la monnaie en circulation. – Voir loi anti-Gresham, théorie bancaire, chrysocratie, chrysomanie, tiers garant, monnaie, privée, acte de banque de Peel, monnaie, liée, banque de papier, cyclique.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/