taxe de circulation qui était autrefois perçue en de nombreux endroits lors du franchissement d’un pont par des personnes ou des véhicules. Elle devait être payée immédiatement en espèces et était encaissée par le gardien du pont (bridgener ; bridge toll collector). Les recettes de la taxe étaient généralement affectées à la rémunération du pontier ainsi qu’au paiement et à l’entretien de l’ouvrage. – Un paiement que doivent encore aujourd’hui, surtout aux Pays-Bas, les bateaux qui veulent passer sous un viaduc – sur un petit canal – et qui doivent pour cela soulever la passerelle. Aux Pays-Bas, c’est traditionnellement le capitaine du bateau (ship’s master) qui jette la pièce de monnaie correspondante au gardien du ponton (footbridge keeper). – Dans le cadre de la politique du marché du travail, l’article 421k du Code social allemand (SGB) prévoit le versement d’une indemnité égale à la moitié de l’allocation de chômage aux chômeurs de plus de 55 ans qui déclarent à l’agence pour l’emploi qu’ils ne souhaitent plus bénéficier des services publics de l’emploi (public employment services). – Voir allocation de chômage, allocation de pauvre, allocation de chaussée, péage urbain, allocation de service, allocation de dispense, allocation de fête, allocation de bac, allocation de gué, allocation de port.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/