Parts de fonds d’investissement qui sont négociées en bourse et dont le prix est donc fixé de manière constante ; parfois également appelées “Börsengehandelter Fonds” en allemand. – Dans un autre sens, il s’agit d’un fonds indiciel, c’est-à-dire d’un fonds spécial créé et géré par une société de gestion de capitaux, qui reproduit un indice (which duplicates an index) et qui est autorisé à la négociation en bourse. Cela permet à un investisseur de s’engager dans un indice sans devoir acheter chaque titre qui le compose (without having to buy a title in every company included in this index). Dans ce cas, la fortune des investisseurs évolue avec le marché – ni mieux ni moins bien. Il est mathématiquement prouvé, sur la base de (by reason of) mouvements de cours sur une très longue série chronologique, que les chances pour un investisseur individuel d’être meilleur que le marché sont légèrement inférieures à 50 %. – Au printemps 2012, on comptait plus de 4 000 ETF dans le monde. Bien sûr, tous ces produits ne sont pas aussi simples qu’ils ne l’étaient au début. – Voir Exchange Traded Commodities, fonds, Real Estate Investment Trust, fonds de matières premières. – Voir le rapport sur la stabilité financière 2011, p. 33 s. (risques de stabilité des ETF ; explications plus détaillées sur le prêt de titres pour les ETF), le rapport annuel 2011 de la BaFin, p. 25 s. (volume du marché des ETF ventilé ; risques), le rapport mensuel de la Deutsche Bundesbank de janvier 2013, p. 18 (volume des fonds spéciaux relativement stable), le rapport sur la stabilité financière 2013, p. 42 s. (risques de liquidité des ETF).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/