Sauf définition contraire, il s’agit du commerce transfrontalier de services. Il est saisi statistiquement comme poste propre de la balance des paiements et est également important pour la politique monétaire. – Le calcul exact des échanges de services se heurte toutefois à de nombreux problèmes, notamment parce qu’il est très difficile, du point de vue de la technique de relevé, d’inclure également les échanges de services non transfrontaliers, par exemple : un bureau d’ingénieurs allemand planifie une construction à Dubaï, le déménagement temporaire d’un prestataire de services, par exemple : une infirmière philippine travaille pendant un an dans l’UE, le transfert à court terme de contrats de services à l’étranger, par exemple : une entreprise allemande a besoin des services d’un avocat argentin devant un tribunal, les représentations d’entreprises à l’étranger, par exemple : un office de tourisme espagnol ouvre une succursale à Singapour. – Voir le Bulletin mensuel de la BCE de juillet 2008, p. 89 s. (déterminants des échanges de services), p. 98 s. (problèmes de saisie en détail), le Bulletin mensuel de la BCE de mai 2011, p. 66 s. (échanges de services au sein des pays de la zone euro ; échanges de services entre la zone euro et le reste du monde ; nombreux aperçus ; évaluation en termes de compétitivité), le Bulletin mensuel de la Deutsche Bundesbank de juin 2014, p. 63 (problèmes de saisie statistique dans la balance des paiements).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/