La prospection commerciale interdite en Allemagne par appel téléphonique non sollicité (telephone call) ou courrier par fax et Internet (comme l’e-mail ; electronic mail ou SMS ; short message : an electronic memo sent over a cellular network from one cell phone to another), ici en particulier dans le commerce des titres ; voir § 36b WpHG. – Le cold calling constitue dans tous les cas une intrusion dans la sphère privée protégée (intrusion into privacy) de la personne appelée, qui lui impose la promotion de marchandises et de services à un moment déterminé exclusivement par l’annonceur. La personne appelée ne peut généralement s’y soustraire qu’en violant les règles générales de la politesse (rules of common courtesy). – En outre, le cold calling constitue une atteinte à la liberté de choix du client (freedom of choice). En effet, il est généralement utilisé pour créer un effet de surprise chez l’appelé et profiter de cette situation pour conclure immédiatement un contrat. Les appelants sont généralement des personnes travaillant sur la base de commissions élevées et spécialement formées à l’art de la vente par téléphone (phonemanship). Ils sont également spécialement formés pour éviter les questions critiques des clients potentiels. Les appels mystères permettent d’évaluer à l’avance l’effet, c’est-à-dire les chances de succès, d’une campagne d’appel ultérieure de masse auprès d’un petit nombre de personnes. – D’ailleurs, les appels non sollicités qui n’ont pas pour objet des affaires précises, mais qui doivent uniquement servir à la présentation générale de l’entreprise, sont également interdits. Les autorités de surveillance sanctionnent ces infractions par des amendes élevées. Bien entendu, les autorités de surveillance nationales sont jusqu’à présent impuissantes face aux appels en provenance de places financières offshore. – Voir arnaque, advance letter, appel-annonce, service des réclamations, entretien des relations, blind pool, blue-sky laws, call-centre, canvassing, daimonion, steam-stube, darkrooming, deutéroscopie, vautours financiers, frontrunning, secret-tip, suceur d’argent, escroquerie à la création d’entreprise, service d’encaissement, offres sur Internet, kaltaquise, mail shot, argent de Shanghai, restrictions publicitaires, remittance services. – Cf. rapport annuel 2004 de la BaFin, p. 75 (lettre publicitaire aux enfants), p. 123 (référence à la décision générale de la BaFin sur le modèle du § 36b WpHG ; sanctions par contrôle spécial), rapport annuel 2005 de la BaFin, p. 132 f. (procédure d’amende), rapport annuel 2006 de la BaFin, p. 135, p. 137 (cas découverts), rapport annuel 2007 de la BaFin, p. 142 (annulation d’autorisation), p. 145 s. (clarification de la décision générale de 1999 concernant le cold calling ; contrôles prioritaires), p. 147 (procédure d’amende), rapport annuel 2011 de la BaFin, p. 177 s. (des intermédiaires liés par contrat pratiquent le cold calling, la BaFin émet une décision d’annulation d’autorisation), rapport annuel 2012 de la BaFin, p. 167 (la BaFin inflige une amende à un établissement pour avoir enfreint l’interdiction du cold calling) ainsi que le rapport annuel correspondant de la BaFin, chapitre “Surveillance des banques, des prestataires de services financiers et des établissements de paiement”.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/