politique de meilleure exécution) : L’obligation pour les prestataires de services financiers d’exécuter les ordres des clients aux conditions les plus favorables et de manière compréhensible pour le donneur d’ordre ainsi que de rendre tous les frais transparents. Obligation prévue par la directive européenne sur les marchés d’instruments financiers et contrôlée par les autorités de surveillance. – Toutefois, la directive n’exige pas qu’une banque démontre le “meilleur résultat possible” (art. 21 Mifid). Les établissements doivent plutôt démontrer des principes transparents pour le traitement global des ordres, dont le respect et l’efficacité doivent être contrôlés. – Cf. retard d’ordre, meilleur conseil, conflit d’intérêts, règlement sur le comportement et l’organisation des prestataires de services d’investissement. – Voir le rapport annuel 2008 de la BaFin, p. 140 (point fort de la surveillance exercée par la BaFin ; p. 142 et s. (explications relatives à la notion de “meilleure exécution” dans l’article 33a de la loi sur les marchés financiers ; principes d’exécution), le rapport annuel 2012 de la BCE, p. 134 (refonte de la directive concernant les marchés d’instruments financiers).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/