Les investisseurs confient leur argent à une banque parce que les établissements regroupent le contrôle des débiteurs. Les coûts sont ainsi bien moindres que si chaque prêteur devait se charger lui-même de cette surveillance. – C’est de cette affirmation (formulée ainsi par l’économiste américain Douglas Diamond) que découle la critique fondamentale de la titrisation.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/