Le bilan d’une entreprise ne reflète pas sa situation financière réelle, même s’il est généralement établi selon les principes comptables en vigueur. – Dans la mesure où cela se produit dans des entreprises de grande taille, voire mondiales (global operating companies), la stabilité du système financier peut en être ébranlée. C’est pourquoi les banques centrales s’intéressent également aux scandales comptables. – Voir Délocalisation d’activités, bilan déterminé, Anderson, données, dissimulées, cosmétique du bilan, fraude boursière, gouvernance d’entreprise, surcharge d’informations, intra-quarter ballooning, rémunération des dirigeants, abus, comptabilité, téméraire, présentation des faits, critère de droit de vote, dissimulation de pertes, consolidation des entités ad hoc. – Voir le bulletin mensuel de la BCE de mai 2005, p. 94 s. (aperçu des grands scandales et de leurs causes), le rapport annuel 2004 de la BaFin, p. 176 (loi sur le contrôle des bilans) ainsi que les rapports annuels respectifs de la BaFin.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/