Crédit accordé à un employé par son employeur dans un but précis. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une aide liée à la création d’un logement pour l’agent. Afin d’exclure toute augmentation de salaire déguisée dans ce contexte, les autorités fiscales exigent presque toujours que la différence entre le taux d’intérêt du marché pratiqué par la banque et celui de l’employeur soit imposée comme – dans le langage du droit fiscal – un “avantage en nature” (non-cash benefit, pecunary advantage). Jusqu’à présent, l’autorité fédérale de surveillance des services financiers (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht) ne considère pas l’octroi de prêts comme une activité de crédit soumise à autorisation au sens de l’article 1, paragraphe 2, deuxième phrase, point 2, du KWG. – Dans certains États fédéraux allemands (par exemple en Prusse, par la loi du 7 juin 1922), les fonctionnaires avaient droit à des prêts correspondants “pour compenser le surcoût de la construction”, selon des conditions définies par la loi. – Voir aides à l’amortissement, subventions pour les coûts de construction, intérêts intercalaires, avantages Frings.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/