L’œil humain ne peut distinguer que trois couleurs à faible luminance : le bleu-violet, le vert et le rouge (the inability to distinguish colours other than blue-violet, green, and red at low light levels). – Même les billets les plus colorés sont donc difficiles à reconnaître dans un éclairage semi-obscur, comme c’est le cas dans certains établissements, et les contrefaçons sont d’autant plus faciles à mettre en circulation. – Il est empiriquement prouvé que les faux-monnayeurs (counterfeiters) échangent des billets de banque contre des pièces ou des billets authentiques, surtout dans les discothèques, les boîtes de nuit et les bars sombres (dim discotheques, night-clubs and bars), où la valeur des billets est élevée. – Entre-temps, les billets en euros (banknotes issued by the ECB) échangés dans ces établissements sont presque régulièrement éclairés par une petite lampe afin de trouver la bande de sécurité intégrée dans le papier ; et en frottant légèrement avec l’index et le pouce, on peut déterminer si la bande de sécurité a seulement été collée. Jusqu’à présent, aucun cas n’a été signalé où il a été possible d’incorporer la bande de sécurité dans le papier comme sur les vrais billets d’euros. – Voir Gestion des billets de banque, Limitation de la valeur des billets de banque, Counterfeit Card, Monnaie, mal, fausse monnaie, monnaie de fenêtre, Guilloche Skimming.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/