L’émetteur d’une option d’achat ne dispose pas des actifs sous-jacents nécessaires. – Pour les options avec livraison physique, le risque de perte correspond dans ce cas à la différence de prix entre le prix d’exercice – payé par l’acheteur de l’option – et le prix que l’émetteur doit payer pour se procurer le sous-jacent. – Dans le cas des options avec règlement en espèces, le risque de perte est la différence entre le prix d’exercice et le cours du sous-jacent. – Comme le cours du sous-jacent peut être nettement supérieur au prix d’exercice, le risque de perte des options d’achat non couvertes est indéterminable et théoriquement illimité. Dans le cas des options américaines en particulier, l’exercice peut conduire à une situation très défavorable pour le souscripteur, avec des pertes importantes. Si, en plus, une livraison physique doit être effectuée, il peut être extrêmement coûteux, voire impossible, de se procurer le sous-jacent. – Voir Butterfly Spread, contrat à terme sur matières premières.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/