Opération boursière à terme qui ne vise pas à acquérir des titres ou des marchandises, mais uniquement à réaliser un éventuel bénéfice sur la différence de cours ; voir la définition à l’article 764 du Code civil allemand. – Les opérations correspondantes reproduisent donc exactement le mouvement entre le cours acheteur et le cours vendeur et offrent l’avantage de négocier “à la marge” des indices, des marchandises, des actions ou des obligations avec une fraction de capital. L’investisseur peut aussi bien parier sur une hausse des cours (aller long) que spéculer sur une baisse des cours (aller short). En principe, les durées des positions respectives sont illimitées ; il est vrai que les courtiers exigent généralement une marge supplémentaire à partir d’une certaine perte. – Un agent économique agissant de la sorte sur le marché est appelé dans la littérature ancienne, par le mot anglais stockjobber ou par le terme français pour une telle personne, également coulisseur, parfois aussi agioteur – voir agiotage, boursicoteur, courtier, commercial, daytrading, négoce de devises, informatisé, jobberei, coulisse, vente à découvert, appel de marge, option, option, position nue, non couverte, contrat à terme sur matières premières, spéculation, spread bets, spéculateur à terme. – Cf. rapport annuel 2006 de la BaFin, p. 164 s. (transactions découvertes).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/