Les syndicats considèrent la plupart du temps la productivité comme le résultat du progrès technique autonome et du travail des employés (de banque) – ce qui est économiquement mal compris. C’est pourquoi ils exigent toujours une “compensation salariale totale” (no loss of pay, no wage reductions). – Si le salaire dépasse le produit marginal du travail (marginal product of labour : the change in output per unit change in labour) – un employé coûte à la banque plus que ce qu’il produit, c’est-à-dire une prestation évaluée en argent -, les banques doivent rationaliser, c’est-à-dire remplacer d’autres employés par des machines intelligentes. – Mais cela augmente le seuil d’emploi (employment threshold), c’est-à-dire le point à partir duquel les banques engagent à nouveau des collaborateurs. – En réaction à ce “coup de fouet de la productivité” (productivity whip), les banques délocalisent souvent des emplois – même de qualité – à l’étranger, par exemple en Inde. – Voir Disease Management, downsizing, globalisation, financier, gestion de fichiers, centralisé, services auxiliaires, bancaire, insourcing, risques d’externalisation. – Voir également le rapport mensuel de la Deutsche Bundesbank de septembre 2005, p. 23 (nombre de salariés des banques en Allemagne, répartis par groupes d’établissements), p. 36 (charges de personnel depuis 1997), rapport mensuel de la Deutsche Bundesbank de septembre 2006, p. 45 et suivantes (effets des investissements directs ; présentation en forme de manuel avec aperçus).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/