afin de protéger les dépôts des clients contre les opérations à risque dans les grandes banques universelles, il a été demandé à plusieurs reprises – et début 2014 également par la Commission européenne par la présentation d’un projet de loi – d’interdire le négoce de produits financiers en nom propre et pour compte propre dans ces établissements. Il serait toutefois permis de transférer les opérations de négoce pour compte propre à une société créée à cet effet, mais agissant à ses propres risques et indépendante à tous égards sur le plan juridique. L’interdiction du négoce pour compte propre concernerait une trentaine de banques de l’UE et une douzaine d’établissements suisses, américains et japonais représentés dans l’UE par des succursales. – Les détracteurs de la législation d’interdiction proposent plutôt que les établissements concernés soient contraints par l’autorité de surveillance de déclarer quotidiennement leurs opérations pour compte propre, en les subdivisant précisément par type. Parallèlement, l’autorité de surveillance devrait avoir le droit d’imposer aux banques des restrictions sur les opérations pour compte propre si des signes indiquent que des risques trop élevés sont pris. – Voir banque, systémique, interdépendance des marchés financiers, dommage éventuel, stabilité financière, confiance dans la taille, faillite de Lehman Brothers, rapport Liikanen, overkill, réglementaire, frénésie réglementaire, oligopole de Sifi, straitjacking, importance systémique, principe du too big to fail, surréglementation.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/