Méthode déjà proposée par des économistes plus anciens, comme Johann Heinrich Jung-Stilling (1740-1817), afin d’éviter le recours à des administrations fiscales coûteuses. Selon cette méthode, chaque contribuable calcule lui-même sa dette fiscale sur la base des lois fiscales données (given tax laws) (a system of taxation that relies on individual citizens to report their income freely and voluntarily, calculate their tax liability correctly and pay the tax due promptly). Dans la littérature spécialisée, on s’est beaucoup demandé si les économies réalisées par les autorités fiscales compensaient les pertes de recettes fiscales attendues de ce système. – En ce qui concerne l’Allemagne, l’opinion dominante est que, compte tenu de la culture de dénonciation profondément ancrée dans ce pays (German culture of denunciation : people take pleasure in denouncing, in giving hidden notice to an authority to the detriment of even a close neighbour, and indeed even a friend), l’autorité fiscale peut s’attendre à recevoir le montant total des taxes fixées de la part des clients, des concurrents et des employés malhonnêtes. – Voir aléa moral. Lanceur d’alerte.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/