réglementation du trafic des paiements vers ou depuis une autre zone monétaire par un organe étatique, l’autorité de contrôle des changes. La libre circulation sur le marché des changes est en même temps interdite. L’objectif de la gestion est d’harmoniser l’offre et la demande de moyens de paiement étrangers afin d’exclure les déséquilibres de la balance des paiements et d’assurer l’importation de biens vitaux (essentials) par rapport aux biens non vitaux (non-essentials). – Tout contrôle des changes conduit inévitablement à un contingentement des biens achetés et exportés et nécessite une surveillance correspondante. Il est également dans la nature des choses que les sanctions contre les infractions aux dispositions de gestion (regulations in the system of foreign exchange control) soient de plus en plus sévères. Dans certains pays, la peine de mort peut même être prononcée à l’encontre des profiteurs de devises (currency profiteers), tout comme en Allemagne, sous le Troisième Reich, les profiteurs de devises et les criminels de guerre étaient condamnés à la peine de mort ou envoyés dans un camp de concentration pour y être tués. – Voir obligation d’achat, prime à l’exportation, taux de change, colbertisme, taux croisé, swap dette-équité, démonétisation, banque de change, couverture de change, franchise de change, délit de change, confirmation d’attribution de devises, opération de réciprocité, cloisonnement des capitaux, obligation de parallélisme, crédit parallèle, autorité monétaire, surveillance du taux de change, taux de change forcé.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/