Pièce d’or persane de 8,4 grammes datant du VIe siècle av. J.-C., qui est restée longtemps très répandue en Asie mineure. Le nom dérive, selon certains, du mot persan “dari” signifiant “or”, selon d’autres du roi perse Darius le Grand (486-522 av. J.-C.), selon d’autres encore, le mot fait référence à l’archer portant une couronne, un arc et une courte lance au revers de la pièce ; on trouve également d’autres explications. Aujourd’hui, cette pièce est un objet de collection très cher payé (collector’s item). Les spécialistes du marché estiment que le taux de contrefaçon (quota of counterfeits) sur le marché des Dariken – et bien sûr sur celui d’autres pièces de cette époque – dépasse largement les cinquante pour cent. Il semble que les dariques aient été imités très tôt, sans doute dès l’Empire romain. – Voir Amalfiner, drachme, doublee, florentin, monnaie, numismatique, obole, samarkander, sekel, stater, talent, règle d’Urukagina, zechine.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/