La crainte, apparue à partir de 1980 environ, que l’USD perde subitement beaucoup de sa valeur sur les marchés internationaux des devises. – Cette crainte est justifiée par le fait que de nombreuses banques centrales du monde entier détiennent leurs réserves de devises entièrement ou en grande partie en USD, en général sous forme d’obligations à intérêt (interest bearing) des Etats-Unis (US Treasury Bonds). Si les banques centrales, surtout en Asie, réduisent très rapidement leurs avoirs en dollars et réaffectent leurs réserves de devises, l’USD pourrait s’effondrer. – Les banques centrales seraient bien sûr les plus touchées par un tel crash de l’USD. Elles ont donc toutes les raisons de procéder lentement et très prudemment à une éventuelle restructuration de leur portefeuille, si possible en se concertant. – Dans le cadre de la crise financière mondiale qui a débuté à l’automne 2008 et qui s’est développée à partir de la crise des subprimes de l’année précédente, de nombreuses banques centrales, surtout en Asie, ont décidé de diversifier progressivement leurs réserves de devises, jusqu’alors principalement placées en USD. – Voir “Crise de l’épargne”, “Crise systémique”. – Voir Rapport sur la stabilité financière 2011, p. 58 et suivantes (écart de refinancement en dollars des banques allemandes ; aperçu).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/