En général, une méthode visant à diriger, administrer et/ou contrôler une société (the method by which a corporation is directed, administered and/or controlled). – Directives et règles relatives à la gestion et au contrôle des sociétés cotées en bourse. Les dispositions correspondantes sont règles du droit des sociétés, en grande partie codifiées en Allemagne dans le HGB (German Code of Commerce), telles que le contrôle interne, les droits et obligations des organes d’administration et de l’assemblée générale ainsi que leurs relations mutuelles. Par ailleursles dispositions relatives au marché des capitaux, notamment la transparence, constituent un élément important de la gouvernance d’entreprise. Outre ces dispositions légales (legal requirements), de nombreuses entreprises ont également introduit des principes internes (in-house) parfois importants, qui définissent une culture d’entreprise particulière (company culture, corporate culture), par exemple en ce qui concerne les relations entre les collaborateurs et le comportement vis-à-vis des clients et des fournisseurs. La théorie de l’organisation (organisational theory), en tant que science du fonctionnement des structures sociales, tente d’expliquer le fonctionnement de tels principes. – Voir cloisonnement, banquier-référent, muraille de Chine, conformité, mode d’entreprise, obligation de déclaration d’initiés, principes directeurs des collaborateurs, principe du “need-to-know”, nominee, obligation de publicité, crédits aux organes, législation de l’UE sur les prospectus, System Securities Watch Application (SWAP), tunnelisation, code de conduite, wall crossing. – Voir le rapport annuel 2001 de l’Office fédéral de surveillance du commerce des valeurs mobilières, p. 43, le bulletin mensuel de la BCE de mai 2005, p. 93 et suivantes (présentation détaillée, digne d’un manuel), le bulletin mensuel de la BCE d’octobre 2005, p. 89 et suivantes (ici aussi des situations conflictuelles), le rapport annuel 2007 de la BaFin, p. 53 et suivantes (développement des mesures de surveillance ; rapport de l’OICV sur l’indépendance des organes de gestion), le bulletin mensuel de la BCE d’octobre 2008, p. 83 et suivantes. (gouvernance d’entreprise dans le cadre des fusions bancaires transfrontalières), rapport annuel 2009 de la BaFin, p. 63 ss (étude sur les lacunes en matière de gouvernance d’entreprise, diverses lignes directrices), rapport annuel 2011 de la BaFin, p. 96 ss (autres activités et propositions du comité de gouvernance d’entreprise) ainsi que le rapport annuel correspondant de la BaFin, chapitre “Affaires internationales” ; rapport annuel 2010 de la BCE, p. 212 ss (gouvernance d’entreprise à la BCE), rapport annuel 2010 de la BaFin, p. 72 ss (diverses mesures visant à renforcer la gouvernance d’entreprise.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/