les statistiques du commerce extérieur ainsi présentées ne sont pas comparables aux statistiques de la comptabilité nationale.
les exportations et les importations. En effet, les transactions transfrontalières à l’intérieur de la zone euro ainsi que les échanges en dehors de la zone euro sont pris en compte. De plus, il ne fait pas de distinction entre les biens et les services. – Il convient en outre de noter que la comparaison avec le poste “commerce de marchandises” de la balance des paiements est difficile. Une différence entre les deux grandeurs réside dans le fait que la statistique du commerce extérieur tient compte des prestations des assurances et des transporteurs lors de la saisie des importations. Dans la statistique de la balance des paiements, les importations de marchandises sont enregistrées sans ces deux prestations. – Voir Contribution extérieure, Chiffres d’affaires des groupes, Number Cruncher, Principe des deux piliers. – Cf. Bulletin mensuel de la BCE d’août 2010, p. 101 ss (très détaillé sur le commerce extérieur de la zone euro ; nombreux aperçus ; références bibliographiques), Bulletin mensuel de la BCE de mars 2011, p. 23 ss (la zone euro est le premier importateur mondial ; aperçus), Bulletin mensuel de la BCE de juin 2013, p. 79 et suivantes (exportations de la zone euro depuis 1999 ; aperçus), Bulletin mensuel de la Deutsche Bundesbank d’octobre 2014, p. 29 et suivantes (l’économie allemande dans la division internationale du travail ; aperçus ; examen détaillé de la valeur ajoutée ; références bibliographiques)

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/