Dans le langage économique, il s’agit généralement d’une différence considérable entre le prix actuel d’un actif sur le marché et sa valeur réelle. En d’autres termes, il se forme un prix qui ne peut pas être raisonnablement expliqué par des rapports normaux, ordinaires, habituels et réguliers entre l’offre et la demande sur le marché concerné (could not be explained rationally). – L’un des signes de la formation d’une bulle est une augmentation modérée mais constante des prix dans le cadre d’un volume de transactions croissant. En effet, si les prix augmentent de manière modérée mais constante, cela renforce les acteurs du marché dans l’idée que l’augmentation des prix correspond à une augmentation de la valeur réelle de l’actif sous-jacent. Cela déclenche à son tour une augmentation des ventes du bien en question. En revanche, les hausses de prix brutales (erratiques) sont plutôt considérées comme des signes de spéculation et ne plaident généralement pas en faveur de la formation d’une bulle. – Voir algorithmic trading, rachats, banque centrale, bulle, spéculative, humeur de la bourse, cleaning up after, bulle dotcom, consensus de Jackson Hole, leaning against the wind, principe de Martin, réserves obligatoires, bulle des matières premières, valeur réelle, valeur intrinsèque, exubérance, déraisonnable, bulle d’actifs, valeur patrimoniale. – Voir le Bulletin mensuel de la BCE de novembre 2010, p. 75 et suivantes (possibilités pour la politique monétaire d’éviter les bulles ; nombreux aperçus).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/