dans une économie nationale, les dépenses sont globalement élevées et les cours des actions augmentent, bien que les entreprises n’aient guère réalisé de bénéfices et que les banques soient assises – sans le savoir – sur des emprunts pourris. C’est dans ce sens que le terme s’est répandu avec la crise financière au Japon vers 1999. – Une économie dans laquelle la demande s’oriente ostensiblement vers certains biens comme les cigarettes et l’alcool, ainsi que vers des services comme le commerce de l’amour [prostitution] ou le vagabondage addictif [travelling around by addiction]), qui sont à classer parmi les biens non durables, à savoir les biens qui nuisent à l’individu et donc aussi à la société, maintenant ou plus tard. – Cf. bulletin mensuel de la BCE de février 2012, p. 87 et suivantes (phase de stagnation économique au Japon).

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/