Dans le langage financier plus ancien, gain obtenu par malice dans les transactions commerciales (profit from fraudulent transactions and deceitful business). Le mot vient du yiddish, et non pas – comme certaines sources l’affirment – du mot allemand “bescheren, beschor” dans le sens de “couper”. – Voir arnaque, agiotage, bear raid, vautour financier, suceur d’argent, tromperie sur l’or, escroquerie à la fondation, action, commun dissimulé, bénéfice creux, manipulation des cours, activité sur le marché, simulé, bénéfice humide, Pairoff, Rebbes, Wash Sales, Schmu. – Cf. rapport annuel 2003 de la BaFin, p. 186 et suivantes.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/