Arrêt fondamental de la Cour de justice des Communautés européennes (CJCE) à Luxembourg du 20 février 1979, selon lequel le traité sur la Communauté européenne (TCE ; rebaptisé “traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, TFUE” avec l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne le 1er décembre 2009) contient implicitement la reconnaissance mutuelle des lois nationales. L’harmonisation totale n’est donc pas une condition préalable à la mise en place du marché intérieur européen. – Il faut donc en conclure qu’une harmonisation complète des réglementations nationales, y compris sur les marchés financiers, y compris le droit de la surveillance, ne doit pas être une condition indispensable à la création d’un marché financier européen unique. Cela a conduit par la suite à une coopération de plus en plus étroite entre les autorités concernées en matière de marchés financiers et de surveillance, qui s’est traduite par la création de nombreux comités. – L’élément déclencheur de l’arrêt Cassis-de-Dijon a été l’importation d’une liqueur de groseille (Cassis) par le groupe de distribution allemand Rewe. L’administration fédérale allemande du monopole des eaux-de-vie, dont le siège est à Francfort-sur-le-Main, a interdit à Rewe de poursuivre l’importation et la vente, car la teneur en alcool de 16 à 22 pour cent en volume ne correspondait pas à la teneur en alcool de 25 pour cent exigée par la loi allemande sur le monopole des eaux-de-vie pour les liqueurs. La chaîne de magasins Rewe a porté plainte contre cette décision et la CJCE a rendu un arrêt qui a fait date cette interdiction n’est pas compatible avec la libre circulation des marchandises (free movement of goods) selon l’article 23 du traité CE (aujourd’hui article 28 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne) et toute réglementation nationale susceptible d’entraver directement ou indirectement, actuellement ou potentiellement, le commerce dans la Communauté est interdite (formule dite “Dassonville”, tirée d’un arrêt de la CJCE de 1974). – Voir Établissement de crédit transfrontalier, effet d’entraînement. – Voir le rapport mensuel de la Deutsche Bundesbank de janvier 2006, p. 43.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/