Un comportement concerté (“contrat de coordination communicative”), sans qu’il soit nécessairement fondé sur un accord juridiquement contraignant – et, pour des raisons de droit des ententes (for reasons of antitrust law), pas sous forme écrite. L’autorité fédérale allemande de surveillance des services financiers (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht) considère que les conventions en question sont soumises aux dispositions relatives à la publication des droits de vote. – L’acquisition conjointe d’actions ne constitue un acting in concert que si l’intérêt commun va au-delà de l’acquisition. Les acheteurs doivent avoir l’intention d’exercer une influence commune sur la société cible (acquiree : the firm that should be acquired), par exemple pour démanteler la société cible, transférer son siège social ou se concerter pour l’élection du conseil de surveillance et la nomination du directoire de la société cible. Entre-temps, les questions individuelles relatives à l’acting in concert (parfois aussi sous le nom de “personnes agissant de concert”) sont devenues un domaine à part entière du droit des affaires (business law, commercial law). – Voir communication ad hoc, échange d’actions-acquisition, offre, commune, contrôle des actionnaires, longueur des bras, annonce de participation, fusions et acquisitions, frais d’insolvabilité, défense contre les macaroni, accords de marché, clause d’adverse-changement de matériel, regroupement de voix, base de données de droits de vote, personnes agissant de concert, publicité, situationnelle, bonus de transaction, offre de reprise, transfert d’entreprise, lien, étroit, subvention. – Voir le rapport annuel 2005 de la BaFin, p. 177 (questions d’imputation en rapport avec l’article 30 de la WpÜG), le rapport annuel 2006 de la BaFin, p. 186 (jurisprudence : acting in concert uniquement en cas d’accords sur l’exercice des droits de vote au sein de l’assemblée générale d’une AG, mais pas également au sein du conseil de surveillance), le rapport annuel 2010 de la BaFin, p. 186 s. (nouvelle situation juridique suite à la loi sur la protection des investisseurs et l’amélioration des fonctions [AnsFuG]), p. 224 (définition de l’acting in concert d’une part et des personnes agissant conjointement d’autre part), rapport annuel 2013 de la BaFin, p. 179 (délimitation de certains comportements dans une “White List” publiée par le Takeover Bids Network) ainsi que le rapport annuel respectif de la BaFin, chapitre “Aufsicht über den Wertpapierhandel und das Investmentgeschäft”.

Attention : le lexique financier est protégé par des droits d’auteur et ne peut être utilisé qu’à des fins privées sans autorisation expresse !
Professeur d’université Dr. Gerhard Merk, Dipl.rer.pol, Dipl.rer.oec.
Adresse électronique : info@ekrah.com
https://de.wikipedia.org/wiki/Gerhard_Ernst_Merk
https://www.jung-stilling-gesellschaft.de/merk/
https://www.gerhardmerk.de/